Contact
Société de la Saskatchewan
Société historique de la Saskatchewan

[ Accueil ]

Bienvenue dans la Musée Virtuel Francophone de la Saskatchewan. Ce site web est une création de la Société historique de la Saskatchewan.

Vous y trouverez des informations sur une plusieurs sujets, personnages et lieux de la francophonie en Saskatchewan. Et ne manquez pas l'occasion de consultez les archives de la Revue historique.

Émile Burnay

La grande vague d'immigration du début du siècle jeta pêle-mêle sur les terres agricoles de la Saskatchewan des colons venus de l'Est du Canada, des États-Unis et de la plupart des pays d'Europe. Quelques-uns possédaient les quelques milliers de dollars indispensables pour se lancer d'emblée dans la culture du blé à grande échelle. Mais le plus grand nombre, après avoir payé leur passage, n'avaient plus en poche que les 10 dollars exigés pour l'enregistrement du homestead. Les nouveaux arrivants moins fortunés devaient donc se trouver un emploi temporaire à l'extérieur, en attendant de pouvoir vivre des revenus de la ferme.

Saint-Hilaire de Cochery

Un bout d'histoire (90)

Cochery, Sask.: Le district de Cochery, pour être l'un des tards venus dans la colonisation de notre province n'en est pas moins intéressant par l'oeuvre déjà accomplie et surtout par ses besoins. Fondée en 1906 et primitivement destinée à former un groupe exclusivement de langue française, le découragement de plusieurs Canadiens-Américains qui ne purent s'habituer au terrible isolement où se trouvait alors la jeune colonie, l'ouverture d'autre part des sections impaires comme homesteads permirent l'introduction nombreuses de gens de langues étrangères..

Le Patriote de l'Ouest
le 26 juin 1913

Roland Pinsonneault

Certains disent qu'il a été un des géants de la communauté fransaskoise méritant sa place contre les Denis, Gravel, Godin, de Margerie et Lepage. Il était peut-être un très pauvre fermier, mais il s'est taillé une place dans l'histoire fransaskoise par son dévouement inlassable à la langue française, la culture fransaskoise et l'éducation des enfants dans leur langue maternelle. La crise économique des années 1930 l'avait obligé à abandonner tôt ses études. Pour cette raison, il n'avait pas pu devenir journaliste, animateur de radio, enseignant ou avocat. Mais sans l'entêtement d'un Rolland Pinsonneault, il n'y aurait peut-être pas eu de radio française et de journal Eau vive en Saskatchewan. Sans sa détermination, il n'y aurait peut-être pas eu d'écoles fransaskoises et de DSF #310 et le Collège Mathieu aurait possiblement déjà fermé ses portes.


Commanditaires

Ministère éducation
Logo - Radio-Canada







Collection numérisée du Canada
Conseils des écoles fransaskoises








Conseil canadien des archives
Patrimoine canadien







 
(e0)